PLACE AUX FEMMES (enfin!)

BRUNO LAPOINTE Le Journal de Montréal bruno.lapointe@quebecormedia.com

2023-01-21T08:00:00.0000000Z

2023-01-21T08:00:00.0000000Z

Quebecor Media

https://jdm.pressreader.com/article/281530820142360

WEEKEND

En ce début d’année, c’est au féminin que se décline l’humour sur les scènes du Québec. Pendant que Mariana Mazza, Lise Dion, Christine Morency, Cathy Gauthier, Mélanie Ghanimé et autres Virginie Fortin continuent de sillonner la province avec leurs spectacles, Maude Landry et Eve Côté s’apprêtent à dévoiler leurs premiers efforts solos respectifs, L’involution et Côté Eve. Un simple coup d’oeil à la programmation des salles de spectacles permet de faire un constat aussi évident que réjouissant : les humoristes féminines sont plus présentes sur nos scènes qu’elles ne l’ont jamais été. Du même coup, elle est révolue l’époque où les soirées d’humour étaient systématiquement dominées par la gent masculine, et où l’industrie entière était un boys club (presque) hermétique. Évidemment, Maude Landry et Eve Côté l’ont remarqué. Certains diront même qu’elles ont elles-mêmes été de grandes joueuses dans ce changement important et, avouons-le, franchement nécessaire. « Ça ne fait pas longtemps qu’on voit autant de femmes en tournée ou dans les soirées d’humour. Il était temps que ça change. Et j’espère que ça va continuer ainsi parce qu’il y a tellement d’humoristes féminines brillantes et hilarantes », avance Maude Landry. Le son de cloche est sensiblement le même chez Eve Côté. Selon elle, il s’agit d’un « privilège » de faire partie de cette nouvelle génération de femmes qui font leur marque dans l’industrie. « J’ai vu plusieurs des shows de ces femmes là. Et je peux vraiment dire qu’on a chacune notre proposition unique. On est toutes différentes, on a toutes notre manière propre à nous de voir la vie. Je trouve ça génial ! Ça n’enlève rien aux gars ; ils ont plein de shows sur le marché, et ce sont des shows de qualité. Mais – enfin ! – ce ne sont plus juste trois femmes qui font le tour du Québec avec leur spectacle », affirme-t-elle. CHANGEMENT DE CULTURE Ce « enfin ! », il doit avoir été lancé – ou soupiré, c’est selon – à différentes reprises par Eve Côté et ses consoeurs au cours des dernières années. Car l’humoriste remarque qu’un important « ménage » a été fait depuis quelque temps. Son point de départ ? Le mouvement #metoo, dans la foulée duquel certaines têtes sont tombées. Et ces dénonciations ont ouvert la porte à une discussion ô combien importante, tant sur la place publique que dans les coulisses de l’industrie de l’humour. Maude Landry a, évidemment, remarqué un « changement de culture » important depuis qu’elle a été nommée révélation de l’année au gala Les Olivier, en 2018. « Ça a vraiment brassé », atteste quant à elle Maude Landry. « On avait besoin d’avoir cette conversation entre nous. Et beaucoup de gens se sont rendu compte qu’il y avait des choses à régler et d’autres à comprendre sur le respect, le consentement et les valeurs communes. Ça m’est arrivé dans le passé de me sentir comme un morceau de viande dans une loge, avant de monter sur scène. Et c’est le genre de chose qui affecte nos performances. On ne tolère plus ce genre de choses », poursuit-elle. « C’est un beau milieu, quand même », opine pour sa part Eve Côté. « Il a été sali dans les dernières années, mais on a du fun en tabarouette. Et maintenant qu’il n’y a plus de menace pour notre sécurité, ça va encourager les jeunes pousses, les nouveaux talents féminins à éclore. Ça ne peut que donner du vent à d’autres nouveaux artistes incroyables et c’est ce qu’on veut », raconte-t-elle.

fr-ca